iTunes

Opening the iTunes Store.If iTunes doesn’t open, click the iTunes icon in your Dock or on your Windows desktop.Progress Indicator
iTunes

iTunes is the world's easiest way to organise and add to your digital media collection.

We are unable to find iTunes on your computer. To preview and buy music from Mirror Mirror by Ghinzu, download iTunes now.

Do you already have iTunes? Click I Have iTunes to open it now.

I Have iTunes Free Download
iTunes for Mac + PC

Mirror Mirror

Ghinzu

Open iTunes to preview, buy and download music.

Customer Reviews

Mirror, Mirror, dis-moi qui est le plus grand ?

A la différence de la plupart de leurs camarades de classe de l'époque Sacrés Belges, Ghinzu a compris que le rock était aussi (et parfois avant tout) une question d'attitude. Ghinzu mord, frappe, assène sa musique avec une classe arrogante qu'il n'a pas peur d'afficher. Et si le groupe confirme aujourd'hui son statut de chef de la meute, c'est aussi parce qu'il n'oublie pas deux choses essentielles : la forme et le fond ... La forme se veut en effet inventive (une trouvaille au moins par titre), le son léché et d'une puissance rarement atteinte en Belgique. Quant au fond, les titres de cet album accouché dans la douleur témoignent d'une qualité d'écriture aussi rare que diversifiée. Difficile en effet de mettre un titre en exergue tant l'album est riche, complexe, ambitieux ... et taillé pour la scène ! Au final, ce Mirror Mirror est peut-être la concrétisation d'un passage de témoin inter-générationnel en Belgique ; les rois Deus, fatigués, cédant leur sceptre à un Ghinzu sans doute encore loin de son apogée et désormais capable de conquérir le monde sans complexes. Buy !

Vive ghinzu

La vie est trop courte pour n'avoir qu'une vie”, répond John Stargasm quand on évoque sa double vie : chanteur fantasque de Ghinzu la nuit, publicitaire couronné le jour. On apprend vite, au fur et à mesure que le nuit gagne Bruxelles, qu'il y a d'autre vies (celle de père attentif ou d'aventurier sans filet dans les coins les plus reculés du monde) dans cette pelote de désirs – et une furieuse envie de toutes les mener à bien. De cette double, triple vie, John Stargasm, né John David Israël, dit qu'il assume très bien sa schizophrénie. C'est celle aussi de son pays, déchirée jusque dans le rock, où les flammands, longtemps, furent les seuls à placer la Belgique sur la carte du rock mondial. “Deus a ouvert une porte, créé un précédent. Mais il n'y a pas de scène, pas de structure. De Knokke-le-Zoute à Herve, ce n'est qu'un pays, c'est le mien.”   Le pays de Ghinzu n'est pas vraiment la Belgique, c'est Bruxelles, croisement bouillonnant où l'on tente d'oublier les impasses et c*ls-de-sacs qui, à quelques kilomètres de là, paralysent la nation à longueur de guéguerres des boutons, d'esprit de clocher érigé en barricades. Pour ne pas choisir entre le néérlandais et le français, John a choisi une troisième voie : l'anglais. Pas seulement dans ses chansons : dans la vie aussi. Tout sa scolarité s'est ainsi effectué en anglais, dans un lycée bilingue de la banlieue de Bruxelles : exactement ce que fait aussi sa musique – Ghinzu est né en Belgique, mais pas sa musique, résolument anglo-saxonne, puissante et fervente, dont le lyrisme échevelé, taillé pour la scène, a repris à son compte les leçons de déraison de Muse.   Longtemps la musique du Ghinzu fut, comme John Stargasm, schizophrène : scientifique en studio et explosive sur scène, elle s'amusait d'un étrange divorce du cerveau et du corps, l'un et l'autre confinés à des tâches très précises mais séparées. Mais tout change avec Mirror Mirror, troisième album où le laboratoire sonique devient également une salle de gym, un parcours de sport extrême. Pourtant sa conception aurait pu, aurait même dû, lui interdire ce côté charnel, sexy. “Comme nous ne trouvions pas de local, nous nous sommes inscrits sous le nom d'une société fictive dans un immeuble administratif, tout gris, clinique, avec des néons. Nous y avons installé tout notre matériel (voir la pochette) et là, les voisins ont commencé à nous regarder d'un drôle d'œil. Notamment les commerciaux de l'entreprise d'à côté, qui vendaient des étagères metalliques pour entrepôts.” Des étagères en métal, solides, ont ainsi structuré la musique autrefois éparpillée de Ghinzu.   Mais à l'intérieur de cadres désormais plus formels, le groupe découvre une nouvelle et exaltante liberté, qui continue de refuser toute idée de classement, de hiérarchie : un bordel sonique sans nom qui correspond assez bien à l'idée que se fait John de la musique, sans distinction entre haute et basse culture, bon et mauvais goût. “Le premier album que j'ai acheté, c'est un double live de Queen”, explique-t-il pour prouver qu'il y a plus dans sa vie que les sempiternelles Radiohead auxquels chaque chronique de Ghinzu fait référence. “Pour moi, le bon goût, ce n'est pas la plus incroyable robe Chanel dans un hôtel de luxe. C'est la même robe portée dans les bars de la basse-ville.”

SUPERPLAAT !

'Mirror Mirror' is een absoluut fantastische plaat! Ghinzu combineert het dansbare van Klaxons met het eigenzinnige van dEUS zonder dat ze vergeten er een eigen smoel op te kleven. Tracks als 'The End Of The World' en 'Take It Easy' zijn al na 1 beluistering niet meer uit je hoofd te krijgen en 'Cold Love' en 'Mirror Mirror' tonen dat de band razend ambitieus is en ver voorbij ons sterrenstelsel wil vliegen. De Fransen kennen deze Brusselaars al langer dus 't wordt stilaan tijd dat Vlaanderen wakker wordt!

Biography

Genre: Alternative

Years Active: '00s

A Belgian rock band, Ghinzu (if it sounds a bit familiar, it's because they were named after a popular brand of TV infomercial knives that could cut through cans) formed in 1999. Sticking with their own label (Dragoon), Ghinzu avoided signing issues when the need came to release their debut, Electronic Jacuzzi, in 2000. (The album would get a reissue with an altered track listing in 2004.) After a pair of highly successful live shows, and a new album out (2004's Blow) in countries outside of La Belgique,...
Full bio
Mirror Mirror, Ghinzu
View In iTunes
  • 9,99 €
  • Genres: Alternative, Music
  • Released: 23 March 2009

Customer Ratings

Contemporaries