13 Chansons, 45 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

La nuit est omniprésente sur ce deuxième album de Claude Bégin. D’abord dans son titre évocateur, puis dans les textes, où l’amour est loin de jouer les seconds violons. Après l’orchestrale « Philharmonuit », on glisse vers la sensuelle « Si tu m’invites », qui évoque une relation naissante. Puis, on se retrouve pris dans les doux filets de la pièce titre, un charmant dialogue émaillé d’espagnol avec sa fiancée, Clodelle. Le membre d’Alaclair Ensemble explore ici avec adresse la veine pop R&B, mais revient à ses racines rap sur « Sans téléphone » en partageant le micro avec Eman, avec qui il a fondé Accrophone en 1993.

NOTES DES ÉDITEURS

La nuit est omniprésente sur ce deuxième album de Claude Bégin. D’abord dans son titre évocateur, puis dans les textes, où l’amour est loin de jouer les seconds violons. Après l’orchestrale « Philharmonuit », on glisse vers la sensuelle « Si tu m’invites », qui évoque une relation naissante. Puis, on se retrouve pris dans les doux filets de la pièce titre, un charmant dialogue émaillé d’espagnol avec sa fiancée, Clodelle. Le membre d’Alaclair Ensemble explore ici avec adresse la veine pop R&B, mais revient à ses racines rap sur « Sans téléphone » en partageant le micro avec Eman, avec qui il a fondé Accrophone en 1993.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Claude Bégin

Chansons

Albums