8 Chansons, 39 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Maladie mentale, mort, amours à l’agonie : les thèmes qu’aborde la gagnante des Francouvertes 2017 sont loin de ce que la pop déclame habituellement. Mais est-ce vraiment de la pop? Difficile de catégoriser ces pièces aux textes soigneusement fignolés et aux structures audacieuses, qui affichent une certaine parenté avec le répertoire d’une autre inclassable québécoise : Klô Pelgag. Mais peu importe l’intitulé de genre, ce qu’on retient, c’est la signature forte, la sincérité et les surprenantes ruptures. Après un début pratiquement a cappella sur « Les routes indolores », la Montréalaise nous emmène jusqu’à un apogée tragique de synthétiseurs, avant de poursuivre avec les rythmes ensoleillés de « Premier juin », étonnamment enjoués. Un opus brillant, atypique et fascinant.

NOTES DES ÉDITEURS

Maladie mentale, mort, amours à l’agonie : les thèmes qu’aborde la gagnante des Francouvertes 2017 sont loin de ce que la pop déclame habituellement. Mais est-ce vraiment de la pop? Difficile de catégoriser ces pièces aux textes soigneusement fignolés et aux structures audacieuses, qui affichent une certaine parenté avec le répertoire d’une autre inclassable québécoise : Klô Pelgag. Mais peu importe l’intitulé de genre, ce qu’on retient, c’est la signature forte, la sincérité et les surprenantes ruptures. Après un début pratiquement a cappella sur « Les routes indolores », la Montréalaise nous emmène jusqu’à un apogée tragique de synthétiseurs, avant de poursuivre avec les rythmes ensoleillés de « Premier juin », étonnamment enjoués. Un opus brillant, atypique et fascinant.

TITRE DURÉE
3:56
4:48
4:41
4:28
5:51
6:05
3:30
5:47

Chansons

Albums