5 Morceaux, 1 heure

NOTES DES ÉDITEURS

En réunissant ces deux concertos de Bartók composés à trente ans d’écart, Renaud Capuçon et l’Orchestre symphonique de Londres en révèlent les points communs autant que les différences. Sous la direction de François-Xavier Roth, ils soulignent le contraste entre l’onirisme exalté du premier, écrit comme une lettre d’amour à la violoniste Stefi Geyer, et la sombre énergie du second, qui met en avant l’expressivité du violon. Avec cœur et esprit, le soliste offre une interprétation exemplaire de ces deux pièces exigeantes, restituant la passion amoureuse comme l’innovation chez le compositeur.

NOTES DES ÉDITEURS

En réunissant ces deux concertos de Bartók composés à trente ans d’écart, Renaud Capuçon et l’Orchestre symphonique de Londres en révèlent les points communs autant que les différences. Sous la direction de François-Xavier Roth, ils soulignent le contraste entre l’onirisme exalté du premier, écrit comme une lettre d’amour à la violoniste Stefi Geyer, et la sombre énergie du second, qui met en avant l’expressivité du violon. Avec cœur et esprit, le soliste offre une interprétation exemplaire de ces deux pièces exigeantes, restituant la passion amoureuse comme l’innovation chez le compositeur.

TITRE DURÉE
9:37
12:10
16:10
9:54
12:16

Titres

Albums

Vidéos