iTunes

Ouverture de l’iTunes Store en cours…Si iTunes ne s’ouvre pas, cliquez sur l’icône de l’application iTunes dans votre Dock Mac ou sur votre bureau Windows.Progress Indicator
Ouverture de l’iBooks Store.Si iBooks ne s’ouvre pas, cliquez sur l’app iBooks dans votre Dock.Progress Indicator
iTunes

iTunes is the world's easiest way to organize and add to your digital media collection.

iTunes est introuvable sur votre ordinateur. Pour écouter des extraits et acheter des morceaux de « Dear Science (Bonus Track Version) » par TV on the Radio, téléchargez iTunes.

Vous avez déjà iTunes ? Cliquez sur « J’ai déjà iTunes » pour l’ouvrir dès maintenant.

I Have iTunes Téléchargement gratuit
iTunes pour Mac et PC

Dear Science (Bonus Track Version)

Ouvrez iTunes pour écouter des extraits, acheter et télécharger de la musique.

Avis sur l’album

With lyrics and vocals that are just as ambitious and attention-getting as the music surrounding them, TV on the Radio have always had a lot going on in their music. Indeed, Return to Cookie Mountain was so elaborate that topping it would be difficult, so on Dear Science, (yes, the comma is intentional) the band channels its focus into lean, nimble songs with more structure and polish — and more focus on Tunde Adepimbe's and Kyp Malone's vocals — than any of TV on the Radio's previous work. This immediacy and crystalline clarity take some getting used to, especially compared to Cookie Mountain's lavish yet organic sound: "Family Tree"'s strings, pianos, and plainly worded vulnerability make it one of the band's most accessible songs, but it doesn't feel like anything was sacrificed to make it so anthemic. That feeling only deepens on the self-evidently sexy "Red Dress," which uses Antibalas' vibrant brass and taut guitars to show-stopping effect.

As Dear Science, unfolds, it becomes clear that it isn't so much a radical change for TV on the Radio as it is a slight but significant shift in approach. "Stork and Owl," an inspired mix of hypnotically looping samples and flowing, real-time soulfulness, and "Love Dog," which boasts some of Adepimbe's most affecting singing since "Staring at the Sun," could have fit easily on earlier albums with a few sonic tweaks. And, like Desperate Youth, Bloodthirsty Babes and Return to Cookie Mountain, Dear Science, begins with an epic statement of purpose — although "Halfway Home" is as sleek as it is grand, sprinting towards its end with streaking guitars — and ends in an embrace with "Lover's Day," a duet with Celebration's Katrina Ford that turns "I wanna break your back" from a threat to a come-on. Tackling love and war, often within the same song, is all in a day's work for TV on the Radio. However, the band's take on these themes is subtly but notably more optimistic here, as though lightening their sound lightened their mood as well. "DLZ" broods over "the long-winded blues of the never," but on the brilliantly funky "Golden Age," Adepimbe sings "there's a golden age coming 'round" without a trace of irony. Malone's "Crying" calls out the wrongs of the world but ends up just as hopeful as it is angry, while the pun in "Dancing Choose"'s title is pointed enough that the song almost doesn't need to prove that dancing on your troubles is powerfully therapeutic as thoroughly as it does, but that's just another example of this album's rare balance between craft and passion. That comma at the title's end seems naggingly open-ended at first, but it's actually a perfect fit for Dear Science,'s openness to possibilities and positivity. [The CD was also released with bonus tracks.]

Avis des utilisateurs

Enfin de la musique soignée...

Vraiment je trouve cela dommage que l'on n'entend pas plus parler de groupe aussi talentueux et novateur comme TV... Je l'ai ai vu sur scene à Barcelone, et c'était un très grand moment de ma vie, depuis staring at the sun le groupe continue sur sa lancée, au delà de la grande musique de consommation ce servant pourtant des mêmes ingrédients, mais réelever grace à enormement de talent de conviction et d'énergie de création, eux peuvent se prétendre artiste à mon humble avis... Un groupe qui marque pour la cohérence de son travail au fil des albums en gardant leur patte et en innovant quasiment sur chaque titre, dès la première écoute on sait que c'est eux, les CD s'accumulent reste sous blisters ou ds la biblio d'i-tunes, car une fois s'être ouvert à leur dimension il devient très difficile de ressentir autant de choses à l'écoute d'une simple chanson, et finalement c'est pas ça que nous cherchons tous par la musique?????... Voilà mon conseil cédez au talent, à l'innovation, à la création, et revenait de votre écoute reboosté .... HURRYYYYY !!!!!

La consécration ... enfin!

Ca y est ils l'ont fait leur classique! On commençait à en douter. Ce groupe annoncé comme celui de la décennie, qui a Bowie comme fan de la 1ère heure, peinait sur la longueur d'un album à concrétiser tous les espoirs, c'est désormais chose faite et les sceptiques peuvent se rhabiller. "Dear science" est un album incontournable, sublime et inventif du début à la fin. Le début, parlons-en atteint de suite les sommets avec "Halfway home" très Bowien (retour d'ascenceur!), mélodie imparable chantée divinement, un mur rythmique (ah! ces claps de mains!) hallucinant. Les sommets, le groupe ne les quittera plus. "Golden age" (tube imparable); "Crying" et "Red dress" sont un exemple du funk blanc dont ils se montrent capable ici comme personne depuis Prince de la grande époque (1982/1987). Les ballades entre arrangements de cordes et de cuivre que sont "Stork & owl" et surtout le chef d'oeuvre "Family tree" sont des trésors de mélodies subtiles. "Love dog" est entêtant tout comme "DLZ" (futur tube?). Bref chaque écoute est bonifiante, signe qu'il s'agit là d'un très grand disque qui fera à n'en pas douter date.

Un classic

Enfin TVOTR nous pondent leur "classic".Même si ce n'est pas mon album préfèré (return to cookie montain), il faut avouer que cette album est vraiment une perle. malgrès le faîtes qu'il soit "plus facile d'accés", plus "grand publique" et malgrès que l'on reconnaisse plus facilement les influences de certains morceaux (Shout me Out/BoB marley etc...etc...), j'adore vraiment cette album qui est, pour moi, l'un des meilleurs de cette année 2008 (et ce même si l'année n'est pas encore finie) et pour çà je lui ai mis 4 étoiles. Bref n'hésitez pas à écouter cette merveille et vivement le 1er Décembre au Bataclan à Paris ;) ^¤^Akou^¤^

Biographie

Formé(s) : 2001 à Brooklyn, NY

Genre : Alternative

Années d’activité : '00s, '10s

Le collectif TV On The Radio de Brooklyn mêle post-punk, électro et autres éléments atmosphériques pour un résultat si original qu'il n'est guère étonnant d'apprendre que deux de ses membres principaux, le chanteur Tunde Adebimpe et le multi-instrumentiste et producteur David Andrew Sitek pratiquent également les arts plastiques. Le premier maxi du groupe, Young Liars, sort en 2003 et récolte des éloges quasi-unanimes. Les albums qui s'ensuivent, Desperate Youth, Blood Thirsty Babes (2004), Return...
Biographie complète