iTunes

Ouverture de l’iTunes Store en cours…Si iTunes ne s’ouvre pas, cliquez sur l’icône de l’application iTunes dans votre Dock Mac ou sur votre bureau Windows.Progress Indicator
Ouverture de l’iBooks Store.Si iBooks ne s’ouvre pas, cliquez sur l’app iBooks dans votre Dock.Progress Indicator
iTunes

iTunes is the world's easiest way to organize and add to your digital media collection.

iTunes est introuvable sur votre ordinateur. Pour écouter des extraits et acheter des morceaux de « Down In Albion » par Babyshambles, téléchargez iTunes.

Vous avez déjà iTunes ? Cliquez sur « J’ai déjà iTunes » pour l’ouvrir dès maintenant.

I Have iTunes Téléchargement gratuit
iTunes pour Mac et PC

Down In Albion

Ouvrez iTunes pour écouter des extraits, acheter et télécharger de la musique.

Avis sur l’album

Throughout his career, Pete Doherty has always been remarkably honest about drawing inspiration from his self-destruction. During his time with the Libertines, his debauchery underscored the band's explosive, teetering-on-the-edge-of-chaos chemistry. But with his post-Libertines group Babyshambles (again, the name is up-front about Doherty's modus operandi), he doesn't just teeter, he jumps right over the edge, as evidenced by the band's debut album, Down in Albion, which is also heavily inspired by Doherty's drug use and troubles with the law. Most of the album's songs are barely beyond the sketch level; some of them, like "A'Rebours" and "32nd of December" are like ragged little urchins, starved of the care and focus it would take to flesh out their promising bones. Even within the album's murkiness, however, hints of the promise and intermittent brilliance Doherty had in the Libertines can still be heard. Interestingly, the most theatrical tracks on Down in Albion have the most clarity. "La Belle et la Bête," a duet between Doherty and his infamous ex, Kate Moss, recasts the turmoil of their life together as meta-cabaret; "What Katy Did Next" brings back the character of his Libertines songs for a tongue-in-cheek cautionary tale (you can practically see Doherty's finger waggling as he sings, "If you play with fire, you will get burned"). Meanwhile, "F**k Forever"'s choruses are rousing enough that you can almost buy into the nihilistic, romantic notion of Doherty alternately escaping and diving into his pain, and "Loyalty Song" is so good that it sounds like it was channeled from some other album.

Avis des utilisateurs

Babyshambles - Down in albion

Pete Doherty, après le difficile départ des Libertines, montre dans cet album qu'il est définitivement le meilleur songwriter britannique... Ecouter Back From the Dead, Albion : des bijoux. Fuck forever est une chanson de rage, une chanson pour Pete qu'il pourrait destiner aux tabloids...par exemple!!!

Un superbe album qui remet Pete Doherty au premier plan...

C'est sûr qu'après l'arrêt des Libertines, on se demandait ce qu'allait devenir Pete Doherty... Et bien, on a un début de réponse avec ce bon premier album des Babyshambles, la nouvelle formation du songwriter anglais le plus doué de sa génération! De superbe morceaux et toujours cette classe indissociable du Monsieur... Vivement la suite!

Albion

Un album rugueux, qui sent l'Angleterre profonde, celle des Leeds, Manchester, Liverpool. A écouter à la sortie du pub, le froid qui vous saisit et les décibels qui réchauffent. Décidément Doherty peut être dans tous ses états, il ne perd pas le nord... de l'Angleterre, du moins.

Biographie

Formé(s) : 2004

Genre : Alternative

Années d’activité : '00s, '10s

Au départ, Babyshambles était le pseudonyme que Pete Doherty avait donné à un projet solo qu'il a maintenu tout en intégrant les Libertines. À la suite de son départ très médiatisé du groupe, l'auteur-compositeur recrute d'autres membres et Babyshambles devient un véritable groupe. Il y a eu beaucoup de bruit autour de la sortie du premier album du groupe, autant pour le formidable talent de Pete Doherty que pour ses arrestations quasi quotidiennes...
Biographie complète
Down In Albion, Babyshambles
Afficher sur iTunes

Note

Ses précurseurs

Ses influences

Ses contemporains