iTunes

Ouverture de l’iTunes Store en cours…Si iTunes ne s’ouvre pas, cliquez sur l’icône de l’application iTunes dans votre Dock Mac ou sur votre bureau Windows.Progress Indicator
Ouverture de l’iBooks Store.Si iBooks ne s’ouvre pas, cliquez sur l’app iBooks dans votre Dock.Progress Indicator
iTunes

iTunes is the world's easiest way to organize and add to your digital media collection.

iTunes est introuvable sur votre ordinateur. Pour écouter des extraits et acheter des morceaux de « Belong » par The Pains of Being Pure At Heart, téléchargez iTunes.

Vous avez déjà iTunes ? Cliquez sur « J’ai déjà iTunes » pour l’ouvrir dès maintenant.

I Have iTunes Téléchargement gratuit
iTunes pour Mac et PC

Ouvrez iTunes pour écouter des extraits, acheter et télécharger de la musique.

Avis des utilisateurs

Back to 1990

Mais avec un plus gros son quand même, néanmoins on est dans le shogazzing déjà franchement abordé dans le premier album à ceci près que les compositions sont plus abouties, ce qui, shoegazing ou pas, revival 60's ou 80's ou 70's ou pas, reste le nerf de la guerre, j'avais trouvé leur premier effort un peu léger, le groupe a gagné en maturité et en densité, des claviers, des grosses guitares, une jolie production. Pour preuve l'ouverture Belong, ramassée, agressive et mélancolique, que Ride n'aurait pas dédaignée. On voyage ensuite dans une pop fleurant bon la "new decade", 90-92, Heaven's gonna happen now et heart in your heartbreak sont très enjoué, limite niaise mais sauvée pas cette mélancolie diffuse propre à nos amis d'Albion en général, une très légère touche cure vient pimenter un peu l'ensemble, les guitares sont toujours de sorties, les gringalets ont musclé un peu leur jeu, pourquoi pas.. Le plannant the body et ses magnifiques synthés tout droit sortis du summer of love et le triste Anne with an E qui nous ramène lui tout droit aux field mice charpentent bien l'album. La superbe et mélodieuse Even in dreams maintient la pression, c'est un brin plus anecdotique ensuite mais ça reste très agréable et tout cela est fort bien conclu par le nostalgique et lancinant Strange Un bon album d'un groupe qui ne demande qu'à continuer à s'affiner.

The Pains, ça suffisait !

Je peux comprendre l'analyse d'Arnaud mais personnellement, à l'heure où l'on célèbre le 25° anniversaire de "Nowhere" avec une réédition magistrale, c'est un peu faire injure à Ride que de les comparer avec "The Pains of Being Pure at Heart" (écoutez Nowhere !!!). Alors ok, à l'écoute des 2 ou 3 premières chansons, on se dit qu'il y a probablement un petit quelque chose mais le problème c'est que ça reste petit... et qu'à force ça irrite car on a l'impression d'écouter une suite de clichés des années 90: Ce n'est pas parce que l'on joue le registre de la voix éthérée qu'on ressucite le mythe 4AD (Lush, Pale Saints..), c'est aussi parce que l'on n'a pas de voix ! Et quand celle-ci change et que les BPM accélèrent, c'est pour faire du sous "Jesus & Mary Chain période "Automatic" girl of 1, 000 dreams). Ce n'est pas non plus parce que l'on rajoute de longue nappes de synthé qu'on est The Cure (période "Kiss Me" et "Disintégration" mais les faces B alors !) cela ne suffit pas à cacher la banalité des mélodies...
En résumé beaucoup de (bonnes) référérences, hélas la mayonnaise ne prend pas... "Amoral" de Violens, sorti l'année dernière est, je trouve beaucoup plus probant que celui-ci. Mais cet album a eu au moins le mérite de me faire replonger dans cette belle et sous-estimée époque "noisy pop" et rien que pour cela je les en remercie !

sorti du Lenoir

séduit par le lp, j'attendais la suite. chaque écoute accroche un peu plus même si effectivement il n'était pas nécessaire quelquefois d'y ajouter autant de couche, qu'importe à votre oreille de faire le tri suivant votre humeur ! très bon album allez y ! et puis sincèrement on est en 2011 alors après 8000 écoutes de the cure on peu aussi écouter autre chose, non ? tks to Lenoir.

Biographies

Genre : Alternative

Années d’activité : '00s, '10s

With their wall-of-fuzz guitar stylings and sugary pop underpinnings, the Pains of Being Pure at Heart nodded to any number of old-school indie pop and shoegaze acts, most notably Black Tambourine and My Bloody Valentine. New York-based musicians Alex Naidus (bass), Kip Berman (guitar/vocals), Kurt Feldman (drums), and Peggy Wang (keyboards/vocals) came together to form the Pains of Being Pure at Heart in 2007. The band recorded a few tracks soon after forming, which were released as a self-titled...
Biographie complète
Belong, The Pains of Being Pure At Heart
Afficher sur iTunes

Note

Précurseurs

Ses contemporains