17 Morceaux, 1 heure 5 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Les Parisiens de Naive New Beaters ont marqué les esprits avec ce premier album, sorti en 2009, bon mélange de sonorités rock, électro et hip-hop. Le chant de David Boring, à bout de souffle et à l’accent français marqué, évoquera à certains la gouaille d'EPMD, la nonchalance de Damon Albarn ou une version anglo-saxonne de Vincent Macaigne. C’est en tout cas avec humour et un sens évident de l’absurde que le groupe nous propose de passer quarante minutes en sa compagnie.

NOTES DES ÉDITEURS

Les Parisiens de Naive New Beaters ont marqué les esprits avec ce premier album, sorti en 2009, bon mélange de sonorités rock, électro et hip-hop. Le chant de David Boring, à bout de souffle et à l’accent français marqué, évoquera à certains la gouaille d'EPMD, la nonchalance de Damon Albarn ou une version anglo-saxonne de Vincent Macaigne. C’est en tout cas avec humour et un sens évident de l’absurde que le groupe nous propose de passer quarante minutes en sa compagnie.

TITRE DURÉE
1:34
2:46
3:39
3:19
3:47
2:44
3:21
2:52
4:09
10:56
3:02
2:57
3:24
2:46
4:35
5:33
3:41

À propos de : Naive New Beaters

Composée de David Boring (chant), Martin Luther B.B. King (guitare) et Eurobelix (claviers), les Naive New Beaters sont une formation electro pop-rock parisienne née en 2004. Fruit de la maturation de plusieurs projets inachevés, Wallace, premier opus du groupe, voit le jour en 2009, suivi en 2012 par La Onda. Suite à une tournée en Chine documentée par le moyen métrage Yo! Pékin (2015) de Boring sous l'alias Estéban, les trois hommes reviennent en 2016 avec un troisième effort studio, A la folie, porté par le single "Run Away".

Titres

Albums

Vidéos

D’autres utilisateurs ont aussi écouté