16 Morceaux, 59 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

De ses années d'errance dans les clubs de Montréal, Tiga en a gardé un goût prononcé pour la musique. Producteur précoce et pressé, il fonde Turbo Recordings en 1998 et sort huit ans plus tard un premier album, Sexor. Imaginé pour le dancefloor, orchestré par les Belges de Soulwax, Jesper Dahlbäck et Tiga en personne, l'album résonne comme une ode aux années 80. De reprises musclées (« Burning Down The House » des Talking Heads) rehaussées par des lignes de basses surpuissantes en productions originales à tendance new wave (« High School ») le Montréalais signe un album sous tension, parmi les plus aboutis de 2006.

NOTES DES ÉDITEURS

De ses années d'errance dans les clubs de Montréal, Tiga en a gardé un goût prononcé pour la musique. Producteur précoce et pressé, il fonde Turbo Recordings en 1998 et sort huit ans plus tard un premier album, Sexor. Imaginé pour le dancefloor, orchestré par les Belges de Soulwax, Jesper Dahlbäck et Tiga en personne, l'album résonne comme une ode aux années 80. De reprises musclées (« Burning Down The House » des Talking Heads) rehaussées par des lignes de basses surpuissantes en productions originales à tendance new wave (« High School ») le Montréalais signe un album sous tension, parmi les plus aboutis de 2006.

TITRE DURÉE
0:52
2:43
3:59
3:13
3:16
3:52
1:14
3:30
3:24
7:40
4:34
4:05
4:18
5:04
4:03
3:46

Titres

Albums

Classement des vidéos

D’autres utilisateurs ont aussi écouté