10 Morceaux, 41 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

C’est sur le motif de percussion et l’accord de synthétiseur mystérieux qui ouvrent Love Letters que Joseph Mount, le chanteur de
Metronomy, répète un refrain implorant. Si les sentiments exprimés sont familiers, l’album se révèle complexe. Le 4e opus du groupe est un recueil riche et émouvant, aux compositions électro-soul inventives et surprenantes. L’obsession de Joseph Mount pour le sentiment amoureux l’inspire à envoyer des lettres par delà les océans (« Love Letters »), planifier un week-end insolite (« Never Wanted ») et s’interroger sur les compatibilités astrologiques (« I’m Aquarius »). Si ces thèmes ont souvent été employés dans les chansons d’amour, les morceaux de Metronomy débordent de fraîcheur, du groove disco futuriste et des mélodies chaleureuses des cuivres de « The Most Immaculate Haircut » aux riffs quasi baroques de l’orgue de « Monstrous ».

NOTES DES ÉDITEURS

C’est sur le motif de percussion et l’accord de synthétiseur mystérieux qui ouvrent Love Letters que Joseph Mount, le chanteur de
Metronomy, répète un refrain implorant. Si les sentiments exprimés sont familiers, l’album se révèle complexe. Le 4e opus du groupe est un recueil riche et émouvant, aux compositions électro-soul inventives et surprenantes. L’obsession de Joseph Mount pour le sentiment amoureux l’inspire à envoyer des lettres par delà les océans (« Love Letters »), planifier un week-end insolite (« Never Wanted ») et s’interroger sur les compatibilités astrologiques (« I’m Aquarius »). Si ces thèmes ont souvent été employés dans les chansons d’amour, les morceaux de Metronomy débordent de fraîcheur, du groove disco futuriste et des mélodies chaleureuses des cuivres de « The Most Immaculate Haircut » aux riffs quasi baroques de l’orgue de « Monstrous ».

TITRE DURÉE PRIX
4:15 1,29 €
4:01 1,29 €
3:53 1,29 €
5:15 1,29 €
3:26 1,29 €
4:18 1,29 €
3:51 1,29 €
4:30 1,29 €
3:15 1,29 €
4:35 1,29 €

Avis d’utilisateurs

4 sur 5

193 notes

Metropolis

Vald'N'Ir,

2014 démarre en fanfare avec une ribambelle d'albums à tomber (notwist, Broken Bells, Wild beasts, Beck, Rodrigo Carvalho ou encore Warpaint)et voilà que Metronomy arrive en fanfare nous livrant un album somptueux que personnellement je n'attendais pas. Mais le virage est là, enivrant, audacieux, fin. Sur des bases rythmiques quasi Lo-fi, Metronomy distille sa pop tantôt psyché (Monstrous, Months of Sundays et son final ses coeurs féminins sixties) tantôt rétro (Love letters et ses cuivres chiadés), tantôt funky (I m Aquarius, Boy Racer), tantôt ouvertement electro (Call me, Reservoir) sans compter les titres inclassables (The most Immaculate Haircut et ses grillons, ses échos de plongeons en été, les sublimes guitares du titre d'ouverture The Upsetter.) Toujours mélodique, l'album fascine par sa cohérence et sa richesse, son économie et sa capacité à lâcher les chevaux quand il le faut, ses trouvailles de production (les rythmes lo-fi, les instruments acoustiques ici et là, les grillons, les échos de piscine en été). On retrouve de la folie MGMT là dedans bien que plus ramassée, plus ouvertement pop qui fabrique une cité musicale aussi magique que le rose de sa pochette en trompe l'oeil. Chaud, sucré et pourtant très mélancolique.Un must have de cette année, sans nul doute.

Légèrement déçu

Tecki10,

Certes cet album est pas mal mais un temps d'adaptation va être nécessaire pour moi en tout cas.. j'attendais vraiment un album dans la même ambiance que The English Riviera. Trop "calme" a mon goût et un peu nostalgique de l'ancien.

À propos de : Metronomy

Baptisé d'après l'outil de mesure du tempo, Metronomy est le projet dance-rock londonien de Joseph Mount. Avec des sonorités empruntant à chacun depuis Devo jusqu'à David Bowie en passant par N.E.R.D. et Pavement, Metronomy se taille une réputation grâce à des performances scéniques marquantes ainsi que grâce à de multiples collaborations via des remixes plus ou moins officiels de Gorillaz, Architecture in Helsinki, Sebastien Tellier, Kate Nash, U2 ou Britney Spears. Au fil des sorties du groupe, le son de Metronomy évolue considérablement, du groove de "Heartbreaker" extrait de Nights Out (2008) à des tonalités plus pop-rock et nostalgiques sur les opus The English Riviera (2011) puis Love Letters (2014). ~ Olivier Duboc

  • ORIGINE
    Totnes, Devon, England
  • GENRE
    Électronique
  • DATE DE FORMATION
    1999

Classement des morceaux de : Metronomy

Meilleurs albums de Metronomy

Classement des vidéos de : Metronomy

Les utilisateurs ont aussi acheté