17 Morceaux, 52 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Toujours inspiré par les femmes, Lomepal dédie ce deuxième album à sa grand-mère. Le jeune rappeur perçoit chez cette aïeule schizophrène le reflet d'une mélancolie indissociable de son style. On retrouve ce spleen dans des paroles vulnérables tantôt rappées, tantôt chantées. Les instrus, colorées de teintes pop, explorent des genres variés allant du hip-hop au rock en passant par l’électro de Superpoze. Cet éclectisme résonne également chez ses invités, puisés dans la raposphère belge comme JeanJass et Roméo Elvis, ou chez des paroliers déjantés comme Philippe Katerine.

NOTES DES ÉDITEURS

Toujours inspiré par les femmes, Lomepal dédie ce deuxième album à sa grand-mère. Le jeune rappeur perçoit chez cette aïeule schizophrène le reflet d'une mélancolie indissociable de son style. On retrouve ce spleen dans des paroles vulnérables tantôt rappées, tantôt chantées. Les instrus, colorées de teintes pop, explorent des genres variés allant du hip-hop au rock en passant par l’électro de Superpoze. Cet éclectisme résonne également chez ses invités, puisés dans la raposphère belge comme JeanJass et Roméo Elvis, ou chez des paroliers déjantés comme Philippe Katerine.

TITRE DURÉE

Plus de titres par Lomepal