24 Morceaux, 1 heure 23 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Les Quatre Saisons (1725), le chef-d’œuvre intemporel de Vivaldi, est un incontournable du répertoire classique reconnaissable dès les premières notes. En s’inspirant de cette œuvre, le compositeur britannique Max Richter rend une copie à la fois intimiste et éclatante des concertos. Tel un mécanisme d’orfèvre, les Saisons de Richter se dévoilent une à une, au gré du chant des violons dans « Le Printemps » (« Spring ») et de l’harmonie de cordes bouleversantes dont il agrémente le 2e mouvement. Son approche moderne et onirique, portée par une ligne de basses relevée et des rythmes répétitifs, révèle l’œuvre sous un angle nouveau. Le violon de Daniel Hope, dans ses envolées lyriques, sublime la composition d’une touche exquise et délicate.

NOTES DES ÉDITEURS

Les Quatre Saisons (1725), le chef-d’œuvre intemporel de Vivaldi, est un incontournable du répertoire classique reconnaissable dès les premières notes. En s’inspirant de cette œuvre, le compositeur britannique Max Richter rend une copie à la fois intimiste et éclatante des concertos. Tel un mécanisme d’orfèvre, les Saisons de Richter se dévoilent une à une, au gré du chant des violons dans « Le Printemps » (« Spring ») et de l’harmonie de cordes bouleversantes dont il agrémente le 2e mouvement. Son approche moderne et onirique, portée par une ligne de basses relevée et des rythmes répétitifs, révèle l’œuvre sous un angle nouveau. Le violon de Daniel Hope, dans ses envolées lyriques, sublime la composition d’une touche exquise et délicate.

TITRE DURÉE
23
24

Plus de titres par Max Richter

Vous aimerez peut-être aussi