iTunes

Ouverture de l’iTunes Store en cours…Si iTunes ne s’ouvre pas, cliquez sur l’icône de l’application iTunes dans votre Dock Mac ou sur votre bureau Windows.Progress Indicator
Ouverture de l’iBooks Store.Si iBooks ne s’ouvre pas, cliquez sur l’app iBooks dans votre Dock.Progress Indicator
iTunes

iTunes is the world's easiest way to organize and add to your digital media collection.

iTunes est introuvable sur votre ordinateur. Pour écouter des extraits et acheter des morceaux de « Becoming a Jackal » par Villagers, téléchargez iTunes.

Vous avez déjà iTunes ? Cliquez sur « J’ai déjà iTunes » pour l’ouvrir dès maintenant.

I Have iTunes Téléchargement gratuit
iTunes pour Mac et PC

Becoming a Jackal

Ouvrez iTunes pour écouter des extraits, acheter et télécharger de la musique.

Avis sur l’album

The debut from Dublin, Ireland’s Villagers is as lush and intricate as the act’s moniker suggests, but its creator’s idea of what constitutes a proper settlement is clearly in question. Formed after the break-up of indie rockers the Immediate by singer/songwriter/multi instrumentalist Conor J. O’Brien, Villagers is a one-man band, and a damn good one at that. Handling all of the duties (besides brass and stings), O’Brien has crafted a warm, weary, and highly listenable first album that shows that you can go it alone without going lo-fi. Part Conor Oberst, part Paul Simon, and a whole lot of Jens Lekman and King Creosote, Becoming a Jackal starts out strong with the one-two punch of “I Saw the Dead” and the infectious title cut, both of which present two sides of the artist — the former, a dreamy, dirge-like invocation of Peter Gabriel-era Genesis, and the latter a simple, reflective bit of folk-pop that’s only a few vinyl scratches away from classic rock radio. It’s a formula that he applies throughout the record, and while it doesn’t always work, there’s enough honesty in his rich, warm voice to render even the most forgettable tracks into pleasant diversions on the way to future favorites.

Avis des utilisateurs

Pas révolutionnaire mais sympathique et agréable

Achetez d'abord "That Day", les refrains et le pont y sont irrésistibles.
Puis "The Pact".
Puis "Set The Tigers Free".
Puis, puis..
Bon : achetez l'album complet, ça ira plus vite...

tres tres bon

Tout est bon : les compos, le son, la voix ...
Après 2, 3 écoutes, on tombe vraiment sous le charme. Les chansons se decouvrent et montrent une nouvelle facette au fil des écoutes.
Gros choc du mois en ce qui me concerne

Aussi excellent sur album que sur scène

Villagers est pour moi une véritable découverte au grand sens du terme. Je dois avouer qu'à la première écoute je me suis dit "Mouaihhh sympa" puis 2eme, 3eme écoute et je me sentais imprégné de cet album comme si il avait toujours fait partie de ma discographie (comme un vieux Bowie ou un Rolling Stones)... Aujourd'hui je l'écoute tous les jours sans m'en lasser. J'ai ainsi poussé jusqu'à aller les découvrir en live à la Maroquinerie de Paris et là juste grandiose des musiciens talentueux et un véritable univers (un peu plus rock).. une atmosphère ou durant tout un concert vous avez la chaire de poules et ou vous vous sentez bien. Précision importante je ne parle pas anglais mais l'ensemble est suffisamment planant même pour ceux et celles qui ne sont pas Anglophiles.
Villagers porte bien son nom car une fois qu'on est à intérieur de cet album on s'y sent comme à la maison.

Biographie

Formé(s) : 2008 à Dublin, Ireland

Genre : Alternative

Années d’activité : '00s, '10s

Projet solo de l'auteur-compositeur-interprète irlandais Conor J. O'Brien (The Immediate), Villagers se spécialise dans un mélange d'indie folk et de chamber pop à la croisée de l'exhubérance de Jens Lekman ou Eugene McGuiness et des influences classic rock de Paul Simon ou Robert Wyatt. Né à Dublin en 2008, Villagers livre un premier opus dès 2010, Becoming a Jackal, sur l'influent label Domino. En 2013, O'Brien...
Biographie complète
Becoming a Jackal, Villagers
Afficher sur iTunes

Note

Ses contemporains