11 Morceaux, 1 heure 16 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

En s’affranchissant dès les années 60 des conventions de technique de composition sérielle et du dodécaphonisme, Philip Glass est devenu l’un des compositeurs les plus influents du XXe siècle. Bien qu’ayant largement contribué à l’émergence du minimalisme américain, Glass s’est tourné vers un romantisme extraverti dans les années 80 et a adopté les formes de compositions traditionnelles, écrivant alors des opéras, des concerti et un corpus conséquent de pièces de concert. Sa Symphonie n°8 est une œuvre dynamique dans la plus pure tradition symphonique, qui se déploie en trois mouvements. Long de 19 minutes, le 1er mouvement présente à lui seul huit thèmes distincts, et atteint son apogée lors d’un finale qui les réunit en contrepoint.

NOTES DES ÉDITEURS

En s’affranchissant dès les années 60 des conventions de technique de composition sérielle et du dodécaphonisme, Philip Glass est devenu l’un des compositeurs les plus influents du XXe siècle. Bien qu’ayant largement contribué à l’émergence du minimalisme américain, Glass s’est tourné vers un romantisme extraverti dans les années 80 et a adopté les formes de compositions traditionnelles, écrivant alors des opéras, des concerti et un corpus conséquent de pièces de concert. Sa Symphonie n°8 est une œuvre dynamique dans la plus pure tradition symphonique, qui se déploie en trois mouvements. Long de 19 minutes, le 1er mouvement présente à lui seul huit thèmes distincts, et atteint son apogée lors d’un finale qui les réunit en contrepoint.

TITRE DURÉE

D’autres utilisateurs ont aussi écouté