14 Morceaux, 53 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Remarquée comme l’une des voix les plus originales du R&B alternatif au fil de quelques EP et mixtapes, Kelela livre un premier album sensuel aussi envoûtant que déroutant. En compagnie de producteurs audacieux, comme Bok Bok, Kingdom ou Arca (un proche de Björk), elle démonte les différentes facettes du désir, des premiers frissons, sur « LMK », à l’inévitable rupture, sur « Frontline ». Les pièces nerveuses, où les enchevêtrements de pistes vocales sont couchées sur des rythmiques fracturées, alternent avec des moments plus contemplatifs et ambiants. À la fois charnel et intellectuel, Take Me Apart se présente comme une version post-moderne d’albums sexy comme The Velvet Rope de Janet Jackson.

NOTES DES ÉDITEURS

Remarquée comme l’une des voix les plus originales du R&B alternatif au fil de quelques EP et mixtapes, Kelela livre un premier album sensuel aussi envoûtant que déroutant. En compagnie de producteurs audacieux, comme Bok Bok, Kingdom ou Arca (un proche de Björk), elle démonte les différentes facettes du désir, des premiers frissons, sur « LMK », à l’inévitable rupture, sur « Frontline ». Les pièces nerveuses, où les enchevêtrements de pistes vocales sont couchées sur des rythmiques fracturées, alternent avec des moments plus contemplatifs et ambiants. À la fois charnel et intellectuel, Take Me Apart se présente comme une version post-moderne d’albums sexy comme The Velvet Rope de Janet Jackson.

TITRE DURÉE

Titres

Albums

Vidéos