12 Morceaux, 51 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Après Liquid Spirit, couronné du GRAMMY® du Meilleur album de jazz vocal, Gregory Porter signe un retour tout en élégance avec Take Me to the Alley. À travers une écriture soignée, l’artiste brouille les lignes entre politique et vie personnelle, laissant transparaître le charisme intemporel qui fait sa marque de fabrique. Accompagné par des musiciens au diapason, il passe des rythmes effrénés teintés de gospel de « French African Queen » à des ballades délicates comme « Take Me to the Alley » et « Don’t Be a Fool », qu’il colore superbement de sa voix soul enveloppante.

NOTES DES ÉDITEURS

Après Liquid Spirit, couronné du GRAMMY® du Meilleur album de jazz vocal, Gregory Porter signe un retour tout en élégance avec Take Me to the Alley. À travers une écriture soignée, l’artiste brouille les lignes entre politique et vie personnelle, laissant transparaître le charisme intemporel qui fait sa marque de fabrique. Accompagné par des musiciens au diapason, il passe des rythmes effrénés teintés de gospel de « French African Queen » à des ballades délicates comme « Take Me to the Alley » et « Don’t Be a Fool », qu’il colore superbement de sa voix soul enveloppante.

TITRE DURÉE
5:01
3:17
5:16
3:51
3:20
4:34
3:31
4:18
5:37
4:31
4:12
3:45

À propos de : Gregory Porter

Très tôt, le californien Gregory Porter tombe amoureux de la voix de Nat King Cole, mais ce n'est qu'en voyant ses ambitions sportives brisées par une blessure à l'épaule qu'il se lance dans les clubs de jazz où il développe son mélange de chanson jazz, de soul et de gospel. Il rencontre dès lors le pianiste Kamau Kenyatta qui lui présente le flûtiste Hubert Laws, qui lui offre sa première opportunité en studio pour l'album Remember the Unforgettable Nat King Cole. La soeur de Laws, Eloise, séduite par la voix de Porter, lui propose un rôle dans sa comédie musicale Ain't Nothing But the Blues qui jouit d'un certain succès sur Broadway. Dès lors, Porter entame sa carrière discographique propre avec Water (2010), le très remarqué Be Good (2012), puis Liquid Spirit (2013). ~ Steve Leggett

  • ORIGINE
    Sacramento, CA
  • GENRE
    Jazz
  • NAISSANCE
    4 novembre 1971

Titres

Albums

Vidéos

D’autres utilisateurs ont aussi écouté