15 Morceaux, 1 heure 9 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

L’enchantement irrésistible d’Ultraviolence réside dans les contrastes soudains de l’album, tels que sur « West Coast » lorsque la nonchalance tranquille de Lana Del Rey se meut en cri d’angoisse. Enregistré dans le studio Easy Eye Sound de Dan Auerbach à Nashville et produit par Dan Auerbach lui-même, Ultraviolence est le digne successeur de l’album Born to Die, sorti en 2012. Révélant des thèmes sombres, tels que la corruption, le pouvoir et bien entendu la violence, Lana Del Rey nous offre une série de morceaux hypnotiques et obscurs. Le superbe morceau titre est un exemple saisissant de son talent stylistique, tout comme le sont le triste « Brooklyn Baby » ou le désarmant « Shades of Cool ».

NOTES DES ÉDITEURS

L’enchantement irrésistible d’Ultraviolence réside dans les contrastes soudains de l’album, tels que sur « West Coast » lorsque la nonchalance tranquille de Lana Del Rey se meut en cri d’angoisse. Enregistré dans le studio Easy Eye Sound de Dan Auerbach à Nashville et produit par Dan Auerbach lui-même, Ultraviolence est le digne successeur de l’album Born to Die, sorti en 2012. Révélant des thèmes sombres, tels que la corruption, le pouvoir et bien entendu la violence, Lana Del Rey nous offre une série de morceaux hypnotiques et obscurs. Le superbe morceau titre est un exemple saisissant de son talent stylistique, tout comme le sont le triste « Brooklyn Baby » ou le désarmant « Shades of Cool ».

TITRE DURÉE

Titres

Albums

Vidéos

D’autres utilisateurs ont aussi écouté