8 Morceaux, 40 minutes

NOTES DES ÉDITEURS

Sorti en 1977 à l’époque où le disco et le punk faisaient rage, Let There Be Rock résonne comme la source d’un rock inépuisable. Alors que chaque opus d’AC/DC augmente en intensité et en agressivité, ce nouvel effort frappe encore plus fort. Le groupe surenchérit avec des riffs plus rapides sur « Route 66 », « Bad Boy Boogie » et sulfureux sur « Whole Lotta Rosie ». Avec en prime le jeu démesuré, voire possédé, d’Angus Young.

NOTES DES ÉDITEURS

Sorti en 1977 à l’époque où le disco et le punk faisaient rage, Let There Be Rock résonne comme la source d’un rock inépuisable. Alors que chaque opus d’AC/DC augmente en intensité et en agressivité, ce nouvel effort frappe encore plus fort. Le groupe surenchérit avec des riffs plus rapides sur « Route 66 », « Bad Boy Boogie » et sulfureux sur « Whole Lotta Rosie ». Avec en prime le jeu démesuré, voire possédé, d’Angus Young.

TITRE DURÉE

Plus de titres par AC/DC

Vous aimerez peut-être aussi