iTunes

Ouverture de l’iTunes Store en cours…Si iTunes ne s’ouvre pas, cliquez sur l’icône de l’application iTunes dans votre Dock Mac ou sur votre bureau Windows.Progress Indicator
Ouverture d’Apple Books.Si Apple Books ne s’ouvre pas, cliquez sur l’app Books dans le Dock.Progress Indicator
iTunes

iTunes is the world's easiest way to organize and add to your digital media collection.

iTunes est introuvable sur votre ordinateur. Pour télécharger et vous abonner à « L'invité de Bourdin Direct » par RMC, téléchargez iTunes dès maintenant.

Vous avez déjà iTunes ? Cliquez sur « J’ai déjà iTunes » pour l’ouvrir dès maintenant.

I Have iTunes Téléchargement gratuit

L'invité de Bourdin Direct

By RMC

Pour écouter un podcast audio, pointez votre souris sur le titre souhaité et cliquez sur l’icône Lecture. Ouvrez iTunes pour télécharger des podcasts et vous y abonner.

Description

C'est une émission citoyenne, populaire, solidaire. Les acteurs de l'actualité sont invités, interrogés, souvent bousculés. Le ton est incisif et dérangeant, les auditeurs interviennent et bousculent eux aussi la matinale d'RMC.

Avis des utilisateurs

Partagée

J aime bien mais parfois à trop couper la parole aux invites c est un peu désagréable à écouter. on sent parfois que Mr Bourdin apprécie ou pas l invité

Bourdin de Bourdin

Je regardais cette émission en direct le matin à 8h30. Mr Bourdin depuis quelques temps a oublié que l'invité de son émission, ce n'est pas lui, mais justement l'invité. Ce n'est pas en coupant la parole systématiquement à son invité ou en pratiquant le monologue que Mr Boudin interressera l'auditeur ou le téléspectateur. Que ce monsieur essaie d''être simplement poli et qu'il arrête de se comporter comme une vieille danseuse flétrie qui cherche une crême de beauté qui lui ramenera ses 20 ans. Qu'il arrête de manger du cirage pour briller en société.

Comportement déplacé

Je trouve que la façon dont M. Bourdin a repris Mme Morano sur les "cent euros" est totalement déplacée. Jamais il ne se serait permis cela avec Mme Amara par exemple, qui faisait tout autant de fautes si ce n'est plus. Et pourtant toutes deux ont l' "excuse" de venir de quartiers populaires. Je ne déveloperai pas plus.